Philippe Apeloig, l’art de la typographie

L’art, c’est comme de l’oxygène ou l’eau. On a besoin de cela, il y a quelque chose de vital et à la fois qui laisse une trace dans la mémoire. Les artistes, souvent malgré eux, sont dans la transgression, libres comme l’air et nécessaires comme l’eau.

Valentine Meyer

Philippe Apeloig, le génie du graphisme

Depuis plus de trente ans, le graphiste et typographe Philippe Apeloig puise son inspiration dans toutes les formes d’art et traduit en lettres une certaine vision du monde.

Patricia Boyer de Latour

Erinnerungstafeln zu der Zeit von 1939 bis 1945 in Paris

In diesem Beitrag wird ein außergewöhnliches und wunderbares Buch vorgestellt, in dem alle Pariser Erinnerungstafeln zu der Zeit von 1939 bis 1945 fotografisch festgehalten sind.

Wolf Joeckel

« Trop de gens du texte
le manipulent comme des aveugles »

Rédacteur en chef invité de ce numéro de Livres Hebdo dédié au «design», le graphiste et typographe Philippe Apeloig explique comment le beau doit entrer dans la réflexion de chaque professionnel du livre.

Claude Combet – Anne-Laure Walter

Le passant du souvenir

Arrestations, déportations… les plaques commémoratives, à Paris, en disent long sur 1939-1945. Petit-fils d’un ébéniste juif du quartier de la Nation, Philippe Apeloig les a compilées dans un livre exceptionnel.

Xavier de Jarcy

Plaques sensibles

On les voit et on ne les voit pas. Des plaques apposées sur les murs de Paris rappellent celles et ceux qui sont morts pour la France, mort en déportation, tous ces enfants de la patrie, enfants du paradis, que célèbre donc Enfants de Paris, 1939-1945, de Philippe Apeloig.

Norbert Czarny

Allons « enfants de Paris » !

« Les plaques sont des empreintes gravées de ce qui a été grave, et qui le demeure », écrit le graphiste Philippe Apeloig dans le texte introductif de son beau livre, un épais pavé de Paris.

Valérie Marin La Meslée

De fragiles lieux de mémoire

Cette création à la fois graphique et écrite, entre typographie et mémoire pourrait-on dire, nous la tenons devant nous à travers ce millier de pages, des photos, toutes prises selon le même protocole. […]  S’en tenir à une démarche est un geste d’artiste, une façon de créer de la beauté et de l’émotion, et tel est le cas.

Norbert Czarny

Les plaques mémorielles de 1939-1945 réunies par Philippe Apeloig

Parce qu’il aime le dessin des lettres, Philippe Apeloig nous fait, au-delà d’une plongée dans l’histoire, apprécier la variété de la typographie de ces inscriptions lapidaires. Certaines plaques ont disparu, d’autres sont remplacées.

Frédérique Fanchette

Les plaques ne sont pas des monuments aux morts, mais des histoires de vie.

Les plaques sont comme des feuilles de papier, mais en dur, des objets presque invisibles et pourtant tellement sensibles. Ce n’est pas nous qui les regardons, mais elles qui nous regardent. Les lire est bouleversant.

Christian Simenc

Au corps et à la lettre : typographie, savoirs et mémoire

Enfants de Paris 1939-1945, publié par Gallimard, est un ouvrage aussi simple, évident, qu’inattendu. Faisant dans les 1100 pages et montrant 1200 photographies de plaques commémoratives de la période 1939-1945 à Paris, ce “livre d’artiste” est signé par Philippe Apeloig.

Christian Rosset

Beau geste

Avec ce livre, émouvant comme un souvenir et précis comme un travail d’historien, leur petit-fils transmet « la mémoire de la mémoire ». Celle d’une époque où l’on pouvait mourir à tous les coins de rue.

Xavier de Jarcy

Un drôle de guide, pour ne pas oublier, pour lever les yeux.

Cela ressemble à un pavé. Gris, lourd, massif. A l’intérieur, que de la pierre, du marbre, blanc, vert ou noir, du travertin, un peu de cuivre.

Destins gravés au fil des plaques

Philippe Apeloig précise qu’il s’agit là d’un ouvrage artistique, et non d’un document historique. L’initiative artistique et la qualité esthétique de son ouvrage sont centrales pour le plasticien.

Marie Sarah

La mémoire de la mémoire

Outre son intérêt historique, son projet inédit, cet opus constitue une prouesse éditoriale, presque un livre-objet, avec ses 1 200 photos, ses 1 100 pages, et ses pages de garde, l’une bleue, l’autre rouge, recréant, avec l’épaisseur des tranches blanches, le drapeau national.

Jean-Claude Perrier

Design Friends Luxembourg

The nonstop use of technology implies that we are, all around the world, starving for images. I think this phenomenon has entailed something of an increased interest in design, to learn the processof visual communication.

Afsaneh Angelina

Capturing the moment and instilling graphics with movement

An exhibition by the major French graphic designer Philippe Apeloig was held from August to September in Tokyo. We talked to Apeloig who is known for his original, emotion-filled lively typefaces and design.

Noriko Kawakami & Junya Igarashi

Homme des lettres

Philippe Apeloig est l’un des plus prestigieux graphistes du monde. La composition d’une affiche, le positionnement des lettres sur une feuille, le sens des couleurs et du rythme, la puissance du message à délivrer, rien ne lui échappe.

Catherine Scotto & Philippe Trétiack

Philippe Apeloig makes his return to Tokyo at Ginza Graphic Gallery

Philippe Apeloig’s new show at Tokyo’s Ginza Graphic Gallery marks a full circle for the Parisian designer.

Ali Morris

Design matters: In Print
with Philippe Apeloig

Philippe Apeloig speaks about his past, his influences and his wildly unique aesthetics—all of which manifest in his amazing design and typography.

Debbie Millman

Les constellations de Philippe Apeloig

À Paris, la galerie de Sèvres met à l’honneur le travail de Philippe Apeloig. Le graphiste-affichiste trouve avec la céramique une expression formelle, source d’une charge émotionnelle forte, à travers trois techniques et cinq formats.

Bénédicte Duhalde

La céramique, nouvelle obsession parisienne

La Manufacture de porcelaine de Sèvres décline, depuis 1740, la quintessence des arts de la table. En un geste vif, Philippe Apeloig a ainsi joué des signes de ponctuation sur un service déjà culte, à découvrir dans l’espace parisien de la Manufacture de Sèvres.

Yamina Benaï

De la typographie à la création : Philippe Apeloig, chroniqueur de son temps

J’ai toujours écrit, des recueils de nouvelles ou des débuts de romans jamais achevés, j’ai tenu régulièrement un journal, j’ai eu des longues correspondances avec des amis et ma famille qui composent au final des centaines de pages de récits et de mémoires. Il y a fort longtemps, j’avais proposé mes nouvelles à deux éditeurs, qui les ont refusées.

Frozen motion:
Philippe Apeloig makes his mark on porcelain

Anyone familiar with the dynamic posters and typography conceived over decades by Philippe Apeloig might be surprised to discover that his designs for La Manufacture de Sèvres are absent of lettering. Instead, he’s used the slashes and punctuation marks that frequently feature in the composition of his typefaces…

Amy Verner

Philippe Apeloig for Sèvres

Extending his oeuvre of bringing type to life in unusual applications yet again, Apeloig has now designed a porcelain series for Sèvres.

Nadine Botha

Philippe Apeloig rhabille la porcelaine de Sèvres

Réputé pour son élégance, le graphiste Philippe Apeloig fait danser les lettres sur les affiches des grandes institutions culturelles. Invité à la Manufacture de Sèvres, il réinvente le décor sur porcelaine.

Xavier de Jarcy

Entretien avec le graphiste
et typographe sur son rapport
à l’univers de la mode

J’ai répondu à une consultation organisée en partenariat avec Paris-Musées pour la rétrospective de Yves Saint Laurent au Petit Palais. Mon projet d’affiche, de mise en page du livre et de la signalétique a été retenu. L’année précédente, j’avais dessiné le catalogue de l’exposition Style. C’était alors la première fois
que je découvrais l’œuvre de Saint Laurent…

Isabelle Moisy

Les « Chroniques Graphiques »
vues par la Commission centrale de l’enfance (CCE)

Certaines histoires évoquent les coulisses des jurys et les arcanes administratives dont la futilité contraste avec la rigueur et la créativité qu’exige le métier de graphiste. Ces histoires se complètent, se superposent. Elles s’emboitent les unes après les autres.

Monique Kreps

Les «Chroniques graphiques» de Philippe Apeloig, belles comme une affiche qui claque

Ses créations sont visibles dans plusieurs lieux culturels et institutions. Philippe Apeloig a aussi une belle plume, comme le prouvent ses “Chroniques graphiques” récemment parues. Un retour sur sa vie et sa carrière, et un magnifique plaidoyer en faveur d’une profession souvent incomprise et malmenée.

Xavier de Jarcy

L’art des caractères.
Découvrir l’homme derrière l’affiche

Philippe Apeloig à la fois graphiste et typographe est une figure importante du monde de l’art. Si certains ont déjà écrit sur lui, cet opus est un ouvrage personnel et sensible sur sa profession.

Stéphanie Hochet

Philippe Apeloig : Quand la typographie devient image

Si Philippe Apeloig en rejette l’étiquette à certains égards, ce sont bien ses talents de typographe qui attisent tous les regards. Entre références historiques et sources d’inspiration multiples, il nous fait pénétrer dans l’intimité de sa démarche créative…

Pauline Weber

French Experimental Typography Designer
to Speak in Cambridge

Paris native Philippe Apeloig hasn’t been to Cambridge in about ten years, but he says he’s looking forward to returning on Monday to speak at Le Laboratoire in Kendall Square.

Madeline Bilis

Using Type: Philippe Apeloig’s work on show at Amsterdam’s Stedelijk

We’re still thrilled about the celebratory cover Philippe Apeloig created for our 200th issue in October, but the designer has since been busy with an important show in Amsterdam, the city that launched his career.

Yoko Choi

Graphic celebrations:
Philippe Apeloig on his landmark Wallpaper* cover

When it came to creating the cover for our 200th issue, we of course wanted something special; celebratory but not self-indulgent, a design that looked forward as much as back. It was the perfect excuse for a crème-de-la-crème collaboration. And in design terms, they don’t get much creamier than Philippe Apeloig.

Nick Compton

Un foulard pour Roland Barthes

Noir et blanc, grège et gris, le grand carré Hermès de la collection automne-hiver 2015. «Fragments d’un discours amoureux», est l’œuvre de Philippe Apeloig.

Danièle Cohn

Hermès’ Homage to Roland Barthes

“A well-turned phrase, constructed with precisely chosen words, is like a scarf, made from finely woven cloth; both depend on craftsmanship,”

Rebecca Voight

Design Deconstructed:
Why Philippe Apeloig’s
1987 Musee d’Orsay Poster
Is A Masterwork

Experts see the world differently than those with an untrained eye; they pick up on details, techniques, and historic references that might otherwise go unnoticed. The Design Deconstructed series taps into how they examine, interpret, and understand the world.

Ellen Lupton

Marking Type
Wallpaper

As the wold gets to grips with the pros and cons of wearable technology, La Montre Hermès reminds us of the ingenuity of traditional watch design. Though its new Slim d’Hermès watch could rely on good looks alone, Hermès has added a typically stealthy design flourish: the hour markers have been designed by the French graphic designer Philippe Apeloig.

Carach Mckay

Slim Fit
L’équipe Sport & Style

La typographie versifiée des chiffres de la nouvelle montre Slim d’Hermès transgresse les codes du genre. Son créateur, Philippe Apeloig, explique pourquoi.

Paul Miquel

Philippe Apeloig: «Suggérer plutôt que montrer»
Le Journal des Arts nº430

Pourquoi et comment crée-t-on le logo d’un musée ? Le logo répond à un besoin d’existence, de reconnaissance, de repère visuel…

David Robert